Comme les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont actuellement à un niveau très bas, il s’agit sans doute du moment le plus favorable pour effectuer un achat résidentiel ou un investissement immobilier. La négociation du prêt est l’une des étapes les plus importantes pour acquérir son bien dans les conditions les plus avantageuses, notamment, en termes de taux, de frais de dossiers, d’assurance, etc. Afin d’aider le futur propriétaire à mettre toutes les chances de son côté, voici 3 excellents arguments qu’il devra prendre en compte pour bien négocier son crédit immobilier.

Disposer d’un apport personnel pour favoriser la validation de sa demande de crédit

Bien qu’il soit possible de faire une demande de crédit immobilier sans disposer d’un apport, il est toutefois rare de trouver des banques qui octroient ce type de prêt sans un apport personnel du souscripteur. Afin de favoriser la recevabilité de sa demande de crédit, il est recommandé que l’emprunteur apporte au moins 10 % du montant qu’il souhaite emprunter.

Cette somme est généralement destinée à couvrir les frais du notaire et les frais de garantie. Le fait d’avoir un apport personnel à disposition est un argument de taille qui sera très bien vu par la banque. Bien entendu, plus le montant de l’apport est plus conséquent, plus il sera facile de négocier son crédit immobilier auprès d’un établissement bancaire.

Savoir valoriser son profil emprunteur

Depuis quelques années, les banques sont devenues très strictes concernant la validation des crédits, particulièrement, des prêts immobiliers. En effet, avec un montant conséquent et un délai de remboursement très long, ce genre de crédit présente un grand risque de non-remboursement. À cet effet, les établissements bancaires tiennent compte de chaque profil emprunteur avant d’octroyer un prêt immobilier.

Pour avoir une bonne image auprès de sa banque, l’emprunteur se doit d’avoir une excellente situation professionnelle, car le banquier considère le statut, l’ancienneté, l’âge et la capacité d’évolution de carrière de celui-ci. Le souscripteur devra en outre montrer une bonne gestion de ses comptes, à savoir un taux d’endettement faible (un bon reste à vivre), et aucun découvert ou encore retard de paiement pour le remboursement des prêts en cours.

Faire jouer la concurrence

Après la signature de la promesse de vente, l’emprunteur dispose d’un délai de 45 jours pour négocier et obtenir le prêt immobilier le plus avantageux. Pour ce faire, il est indiqué de consulter plusieurs banques afin de se renseigner sur les offres de la concurrence et ainsi négocier au mieux son crédit.

Après s’être entretenu avec différents banquiers, le souscripteur peut se munir d’une proposition écrite d’un établissement bancaire pour effectuer une mise en concurrence. Cela lui permettra certainement d’obtenir des conditions d’emprunts avantageux.

Pour les emprunteurs qui hésitent à négocier eux-mêmes leurs crédits immobiliers, ils ont la possibilité de faire appel à un courtier en prêt immobilier. Ces professionnels se chargent de négocier le dossier de l’emprunteur auprès des établissements financiers afin de lui obtenir des conditions intéressantes, notamment en termes de taux d’intérêt, frais de dossier, etc.

Catégories : Astuces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *